BIOS DES MO


LES MOS.........................................................
 
Céline Larrère
est française bien qu'ayant récemment égaré son passeport. Elle a 34 ans trois quarts, deux sourcils, et porte un T-shirt vert. Bien qu'elle ait déclaré travailler comme performerimprovisercookerhandwriter
acrobatreaderyodelsinger, il s'avère qu'elle a été élevée au ballet de vache montbéliarde dans la campagne profonde avant d'émigrer à Belleville puis d'être adoptée à temps partiel dans les Balkans. Elle a obscurément mené des études à jamais sauvages et pour toujours inachevées en danse, philosophie, ethnologie et capillotractologie. Elle a avoué à plusieurs reprises pratiquer en hérétique des activités chorégraphiques douteuses quoiqu'avérées. Elle serait en possession d'une banane. Merci de nous signaler tout urluberlu correspondant à ce signalement :

larrerovic.wordpress.com
averagebastards.wordpress.com
choregraphiebaby.blogspot.fr





Eve Petermann
Artiste vivante multidimensionnelle, de type couteau suisse, photographie, danse, performe, improvise en mouvement en utilisant ses 5 sens et sa voix. 1m60, poids fluctuant, âge croissant et presque toutes ses dents. Née le soir du 24 décembre 1967 dans les Alpes de Hautes Provence, élevée au lait de chèvre, vit et travaille le plus souvent à Paris.
Première formation chorégraphique sur les dancefloors parisiens à la fin des années 80 : Le Palace, La locomotive, Le Globo, Le Shérazade…
En 2005 après une chute, elle tombe dans la danse. Se forme et se reforme auprès de Martha Rodzeno, Kirstie Simson, Christian Burns, Soto Hofman, Julyen Hamilton, Andrew Morrish, Rosalind Crisp, Helen Herbertson, Thomas Hauert, Loïc Touzé, Gyohei Zaitsu, Benoît Lachambre, Simone Forti .
Travaille ses cordes vocales avec Linda Wise (Panthéâtre / Roy Art), et l’art du clown avec Yvo Mentens, Claire Bourgos et Marc Mauguin, François Pilon à l’école Le Samovar - Bagnolet .
Transmet avec enthousiasme sa connaissance et sa joie du mouvement  à des étudiants de la Femis et à des écoliers dansants de la Meuse avec l’association vu d’un Œuf.
Actuellement en cours de métamorphose en praticienne Feldenkrais.
Collaboration physique et active aux projets chorégraphiques: Les Arpenteurs, Promenade dansée, cie 37/40, Journées du patrimoine, Prés Saint-Gervais 2011 / Sur les traces du wombat,  cie Oméo Dance _Rosalind Crisp, festival DedansDehors, La Norville, festival June Events 2011 / Badefol D’Ans, EMA, Ivry-sur-Seine 2010 / Paysage de corps et de jardin, cie Almasdream, Parc de Belleville, Paris 2008.
Formations artistiques variées : Université Paris VIII, Licence en Arts Plastiques, Esthétique de l’art, option photographie / Ecole des Gobelins, diplôme de technicien de prise de vue (centre de formation technique des métiers de l’image) / Atelier HOURDÉ, année préparatoire d’Arts Plastiques (préparation aux concours d’écoles d’arts) / Conservatoire d’Aix-en-Provence, cours de théâtre.
http://evepetermann.blogspot.fr


& CO...............................................................

 
Emmanuel Matte est né. En 1973 pour la première fois. Quelques temps après sa naissance, il commence son initiation théâtrale au Conservatoire National de Région d'Amiens avant d’intégrer l’École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq. Parallèlement, durant plusieurs années, il découvre son corps en se formant au mime dramatique corporel d'Etienne Decroux et en pratiquant la danse contemporaine avec Marc Lawton et  Jean Gaudin. En tant que comédien, il joue et met en scène de nombreuses pièces écrites par des auteurs plus ou moins en vie, où il est question de cadavres, de morts et de vivants, comme Turandot ou le congrès des blanchisseurs de Berthold Brecht, mise en scène d’Alain Knapp ; Le roi se meurt de Eugène Ionesco, mise en scène de Linda Caron ; Séquence de clown, mis en scène d’Alain Blanchard ; L'amour de Phèdre de Sarah Kane, mise en de Céline Nogueira. Sous la direction de Vincent Rafis, avec lequel il fonde la Compagnie Martin Grissen, il interprète Exécuteur 14 d'Adel Hakim (2001), Le lion qui rit et la femme en boîte de Denis Lachaud (2003), Eldorado dit le policier (2011). Avec cette compagnie, il met, par ailleurs, en scène Sauvés, d’Edward Bond, au Théâtre Classique de Christian Rist à Paris. Après avoir travaillé avec Edward Bond sur « l’objet caché » à ARTA, il crée au Festival In d’Avignon 2006 sa nouvelle pièce : Le numéro d’équilibre, dans une mise en scène Jérôme Hankins.
Il crée, Mon cadavre sera piégé, monologue d’après l’œuvre de Pierre Desproges, qu'il joue à Paris au Théatre du Splendid, ainsi qu'une tournée.
Il débute une collaboration artistique et crée les pièces de Vincent Macaigne, Introduction à une journée sans héroïsme à la Ferme du Buisson (2006) ; Requiem 3 au Festival « Berthier 07 », Théâtre de l’Odéon ; Idiots ! création au Théatre National de Chaillot qui sera repris, sous le titre Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer, à l'automne 2014 au Théâtre de la Ville, ainsi que Au moins j'aurais laissé un beau cadavre tirée d'Hamlet, création au Festival d'Avignon (2011).
En 2012, il est repéré par les Moric(h)ettes comme génie et trésor vivant du théâtre français contemporain. Elles le convainquent de les rejoindre pour des recherches en studio puis pour leur prochaine création.
Actuellement il lit Kaput System de Michel Froehly. Il serait en possession d’un costume de banane.





Amélie Gaulier
37 ans, vit et travaille à New-York et partout ailleurs où les projets de créations et d'enseignement là conduisent. Artiste vivante, performer, improvisatrice et praticienne de B.M.C®. Étudie le théâtre contemporain  à Paris 3 et se forme en danse contemporaine dès l'âge de 5 ans dans sa ville d'adoption, au R.I.D.C à Paris puis en autodidacte. Continue son chemin avec les nourritures chorégraphiques éclectiques de Brigitte Asselineau et Daniel Dobbels, Thierry Baë, Trisha Baumann, Rosalind Crisp, Andrew Morrish, Deborah Hay, Jamie Mac Hugh (self art process/Anna Halprin), Helen Hebertson, Robyn Orlin. Créations avec Witches Nuts: LFEUBDSP à la Fabrik Postdam en 2010, avec la Cie 37/40 et Eve Girardot Les arpenteurs : promenades dansées au Pré Saint-Gervais en 2011, autres performances dansées et collaborations artistiques avec  Clyde Chabot, J.P Naas, Martha Rodezno, Marika Rizzi, Yasmine Hugonnet, Fernando Cabral, Regina Ramsl, Massimiliano Baldassarri, Eve Petermann, Céline Larrère.
 http://ameliegaulier.blogspot.com